Wake On Lan sous Windows

La fonction WOL (Wake On Lan) est aujourd’hui intégré dans quasiment toutes les cartes mères du marché. Son application particulièrement utile dans de grandes entreprises pour les administrateurs réseaux qui doivent gérer un parc important, peut aussi nous servir au quotidien. Que vous soyez informaticien ou simple novice ce petit tuto devrait vous montrer tout ce que vous devez savoir pour allumer un ordinateur de votre réseau depuis un autre ordinateur.


Pré-requis :

Avant toute chose un petit rappel s’impose car nous ne sommes pas tous issus d’un cursus informatique. Chaque appareil informatique a besoin d’une interface réseau pour communiquer avec d’autres appareils. Cette interface réseau dispose d’un identifiant unique, que l’on pourrait comparer à un numéro de téléphone cellulaire. Il dispose d’une partie définissant la marque du fabriquant, son numéro de modèle et enfin un numéro de série qui lui est propre. L’ensemble forme une série de caractères que l’on appelle adresse MAC, et qui est en quelque sort le numéro de téléphone de la machine. Si vous n’avez rien compris ou si vous êtes curieux je vous invite à consulter par exemple ce dossier sur ccm qui vous expliquera la base de la carte réseau.

Sans rentrer dans les détails, nous savons donc que chaque machine peut être interrogée grâce à l’adresse MAC de sa carte réseau. Passons maintenant aux choses concrètes.

La préparation :
La première chose à faire est de connaître l’adresse MAC de votre PC cible. Pour ce faire nous allons utiliser une commande du shell windows (anciennes commandes MS-DOS) bien connue : ipconfig.

Cliquez sur « Démarrer > Exécutez »

Tapez « cmd » et validez.

Vous obtenez la console windows
Tapez dans cette fenêtre la commande « ipconfig /all »

Après un très court temps de réflexion vous obtenez un message de ce type :

Notez l’adresse physique (=adresse mac), ainsi que l’adresse IP et le masque de sous-réseau, car nous en aurons besoin plus tard.

Il nous faut maintenant un utilitaire qui pour formuler la requête qui ordonnera à la machine distante de s’allumer. Vous trouverez ici à télécharger un petit programme conçu par Depicus, qui fera ce travail pour vous.

Passage à l’acte :
Maintenant que tout est en place, eteignez votre PC cible et lancez l’application sur votre machine allumée. Vous obtenez alors une fenêtre semblable à celle ci contre, dans laquelle vous recopierez les données notées précédemment, à savoir adresse mac, adresse ip et masque de sous réseau.

Attention, nous n’abordons ici que le cas d’une application dans le cadre d’un réseau local. L’option « Local Subnet » sera donc activée, et le port n’ayant pas d’importance nous laisserons le port 7 qui est le port par défaut pour cette application.

Cliquez enfin sur Wake Me Up et constatez le travail .

Pour vérifier que votre machine soit allumée à distance, laissez lui le temps de démarrer (quelques secondes ou minutes selon votre machine) et effectuez une commande ping (commandes « ping » sous le shell) vers la cible. Si elle répond, c’est que tout est ok, vous pouvez alors utiliser ses ressources à distance et vous connecter par exemple en bureau à distance.


Les applications :

Inutile de préciser que dans le monde professionnel cette technique est utilisée pour éviter aux administrateurs réseaux de devoir se déplacer physiquement sur chaque machine pour effectuer les opérations de maintenant. Dans le cadre d’un usage privé c’est à vous de voir quel usage en faire, mais pourquoi pas utiliser cette fonction sur votre passerelle internet, proxy ou serveur de fichiers. Une machine qui n’a pas besoin d’être allumée en permanence peut être utilisée ainsi dans de meilleures conditions, un petit script sur votre PC perso qui lance automatiquement le PC cible lorsque vous en avez besoin = gain de temps et gain d’énergie 🙂


Problèmes connus :

Si vous avez tout bien suivi 2 possibilités peuvent expliquer votre échec. Soit votre PC est trop ancien et la carte ne prend pas en charge cette fonction. Soit vous n’avez pas bien configuré votre machine, auquel cas il faudra éventuellement se rendre dans le BIOS afin d’activer la fonction « Wake On Lan » ou « LAN Boot ROM ». Attention cette manipulation n’est à effectuer que si vous avez un minimum de connaissances de votre BIOS, sans quoi la modification du BIOS est bien souvent la meilleure façon de planter un PC.

 

Voilà!! Un tuto simple qui peut aussi s’appliquer à une échelle plus petite, comme chez soi par exemple..

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *