A mon propos

Initialement de formation scientifique comme laborantin chimiste (Bac Technologique F6), j’ai toujours été passionné depuis mon adolescence par les technologies informatiques. C’est donc tout naturellement qu’à l’occasion d’un congé de reclassement, j’ai effectué cette formation afin de valider mes compétences acquisent au fil des années (env. 27 ans).

Je me suis initié à l’informatique personnel lors de l’achat de mon premier ordinateur un Atari 520 STF, et alors que nombres de mes amis ayant préférés l’Amiga 500 et passaient leurs temps à jouer à l’énorme bibliothèque de jeux accessibles à l’époque, j’étais plus attiré par les autres possibilités offertes par un ordinateur personnel (administration système, communications, musique et graphismes, programmation …).

Ainsi comme tout débutant en informatique avec une certaine curiosité naturelle (je ne le savais pas à l’époque, mais aujourd’hui j’appellerai cela une âme de Hacker dans sa plus pure définition), je ne supportais pas de ne pouvoir contrôler cette machine qui était censé obéir à mes ordres et désirs.
Je me suis donc inscrits au club informatique de mon collège afin de mieux appréhender les possibilités offertes par cette technologie.
Nous avions accès à des ordinateurs MO5 et TO7, et le balbutiement de l’informatique de l’époque n’a pu satisfaire ma soif de connaissance, mais j’ai commencé à m’initier à la programmation BASIC. J’ai donc ensuite fait l’acquisition pour mon Atari d’un langage de programmation BASIC évolué, le GFA Basique, et réaliser mes premiers programmes avec boîte de dialogues (pour rappel, l’Atari fonctionnait sous un environnement graphique GEM). Internet n’étant pas monnaie courante à cette époque (fin 1980-début 1990), et ne proposant pas toute cette richesse d’aujourd’hui, j’ai comblé mes frustrations par la lecture de nombreux ouvrages sur l’informatique (généraliste, programmation, langage machine …) ainsi que la lecture de magazines spécialisés.

Arrivé au lycée, l’avènement des calculatrices scientifiques programmables (CASIO FX-8500, TI-85, HP 48G), ont aiguisés mon sens de la programmation dans des langages spécifiques, mais je retrouvait une certaine logique acquise avec le BASIC. J’ai ainsi développé quelques programmes propres à ma formation, mais aussi quelques programmes qui répondait à un besoin précis (on ne trouvait pas comme aujourd’hui des programmes ou bibliothèques toutes prêtes à être utilisées récupérables sur internet).
Quelques réalisations diverses :

  • Un solveur d’équations chimiques (bilan)
  • Une bibliothèque atomique des éléments
  • Un calculateur de masse atomique de molécules
  • Un programme de dessin
  • Un Biorythme
  • Un calculateur d’IMC (Indice de Masse Corporelle)
  • Une télécommande IR à apprentissage de code
  • Un programme statistique de prédiction des numéros du Loto (avec base de données depuis la création)

Durant le lycée, nous avions cours d’informatique et j’ai ainsi pu me familiarisé avec un langage évolué (Turbo Pascal), et ce fut mes premiers pas sur PC à plateforme INTEL x86 (8086, 286, 386, 486 …) et sous environnement en ligne de commande MS-DOS (j’ai eu l’impression de régressé au départ).

Je pense avoir atteint mon point culminant en programmation, lorsque j’ai été l’heureux propriétaire d’un calculateur HP 48G. J’ai découvert une manière de calculer différente avec le RPL (Reverse Polish Language) et j’ai passé de nombreuses heures à développer sur celui-ci. Et un beau jour, j’ai découvert le SYS-RPL, un language de programmation qui permettait d’attaquer directement des commandes en ROM par leurs adresses mémoire, bypassant ainsi de nombreuses sécurité et accélérant le traitement. Pour finir j’ai terminer de programmer directement en langage machine qui nécessitait une compilation, mais à ce moment là, j’ai débuter ma carrière professionnelle, ce qui m’a ralentit dans mon apprentissage. Je garde de bons souvenirs de cette période, et j’ai toujours avec moi ce claculateur qui fonctionne encore parfaitement et je me le suis même installé en émulateur sur mon smartphone et que j’utilise régulièrement comme calculatrice.

Au cours de mon cursus professionnel, j’ai eu maintes occasion de tirer partis de mes compétences acquisent en informatique et j’ai continué de suivre son évolution. Jusqu’à l’avènement des INTEL Pentiums et l’ouverture du marché des microprocesseurs avec les compatibles AMD.

Ainsi je me suis confectionné de toutes pièces mon premier PC Intel/Microsoft Windows 98, qui a rapidement migrer sur Windows 2000.

Ensuite tout s’est accéléré, les technologies s’enchaînant les unes à la suite des autres, ADSL (modem USB), ADSL (modem Ethernet), LinuX …

L’explosion d’internet et la richesse de son contenu m’ont permis de découvrir et de comprendre plus de technologies en quelques années que je n’en avait appris en une dizaine d’année, notamment avec l’utilisation de Linux et sa diversité de distributions.

Les usages serveurs arrivaient enfin à ma porter, avec la disponibilités de distributions spécifiques et les CMS.

Aujourd’hui je continue de m’intéresser aux CMS et suit leurs évolutions, mais d’autres technologies en pleine expansion attisent mon intérêt, la virtualisation et « le Cloud ».

Voici donc une « petite » présentation de mon intérêt pour les technologies informatiques qui vous permettra de mieux appréhender ma personnalité et si vous m’avez lu jusqu’ici c’est que vous devez être aussi passionné que moi.


Et pour finir, voici les compétences que j’ai pu acquérir durant ma formation avec mon DSPP et mon rapport de stage :

DSPP T2SI VILMAIN Dimitri

DSPP – Annexe B-01

DSPP – Annexe B-02

Rapport de Stage – Dimitri VILMAIN – T2SI 2015